Évaluation des manuscrits

Les Cahiers se classent parmi les meilleures revues de géographie dans le monde francophone. La revue doit sa bonne réputation internationale à un souci constant de publier des résultats de recherche dont la qualité est attestée après une évaluation minutieuse et compétente. Aussi, tout manuscrit transmis aux Cahiers de géographie du Québec est soumis (anonymement) pour évaluation à trois spécialistes choisis au sein d'un réseau de collaborateurs. Ces examinateurs, sélectionnés en raison de leur compétence dans le sujet traité par le manuscrit, doivent se prononcer explicitement sur la contribution du texte à l'avancement de la recherche. Les rapports des spécialistes consultés sont jugés recevables lorsqu'ils contiennent des commentaires précis et étayés sur l'originalité du contenu, sur la cohérence de la méthodologie utilisée et sur la pertinence des sources exploitées. À noter que tous les textes font l'objet d'une évaluation linguistique ainsi que d'une évaluation infographique, lorsqu'il y a présence de cartes, de tableaux et de graphiques.

Se basant sur les commentaires et les recommandations des spécialistes chargés de l'évaluation (acceptation, acceptation après révisions mineures ou après révisions majeures, rejet), la rédaction décide ensuite si le manuscrit peut être publié et dans quelles conditions. Un manuscrit est publié, ou rejeté, seulement si la majorité des experts consultés le recommandent. Les demandes de révision sont aussi fondées sur l'avis des examinateurs. Pour réviser son manuscrit, l'auteur dispose d'une copie anonyme de chacun des rapports de l'évaluation. Cette procédure assure que les articles finalement publiés se situent à la fine pointe de la recherche scientifique.

Cette politique d'évaluation des manuscrits permet à la revue de se maintenir au niveau des meilleurs périodiques de géographie et de ne retenir que des articles de calibre international. Elle repose, en bonne partie, sur le recours à un réseau de plus de 500 examinateurs, géographes ou autres, provenant essentiellement du Québec, du Canada, de l'Europe et des États-Unis. Les examinateurs réunis au sein de ce réseau répondent à deux critères. D'une part, ils sont des spécialistes de réputation internationale de l'un ou l'autre des thèmes traités dans les Cahiers. D'autre part, ils se distinguent par leur compétence spécifique en matière d'évaluation de manuscrit. Ce deuxième élément est moins anodin qu'il n'en paraît, car la tâche d'évaluer un manuscrit ne se limite pas à en recommander sommairement l'acceptation ou le rejet. Plus encore, il faut que le rapport soit suffisamment détaillé et argumenté pour justifier pleinement la décision ou pour guider correctement l'auteur à qui il sera demandé de réviser son texte.

Bonjour